Réglementation Thermique RT2012

mercredi 1 novembre 2023 | L'éco-construction

Crédit pho­to : Wodtke

Du 1er jan­vier 2013 au 31/12/2021, la RT 2012 s’est appli­quée à tous les per­mis de construire. Elle est issue du Grenelle de l’Environnement et a per­mis de divi­ser par 3 les consom­ma­tions des bâti­ments neufs par rap­port à l’ancienne régle­men­ta­tion RT2005, qui elle-même divi­sait par 2 la consom­ma­tion moyenne par rap­port à la pre­mière régle­men­ta­tion ther­mique de 1974. Elle s’appuie sur les expé­riences des mai­sons label­li­sées BBC en se fixant une moyenne de consom­ma­tion annuelle de 50 kWh/m².an en moyenne en France.

Depuis le 1er jan­vier 2022, la RE2020 (Réglementation Environnementale 2020), la rem­place pro­gres­si­ve­ment. Toutefois, un cer­tain nombre de para­mètres sont res­tés proches à la RT2012 (et méritent donc qu’on s’y attarde), avec des apports issus de l’ex­pé­ri­men­ta­tion E+C-.

Pour en savoir plus, lire Habitat Naturel n°45 consa­cré à la RT 2012.

Cette régle­men­ta­tion se résu­mait en 3 exi­gences de résul­tat et 6 exi­gences de moyens

Exigences de résultats RT2012

1/ Bbio – le besoin bioclimatique

Il carac­té­rise le bâti, son orien­ta­tion, ses per­for­mances, ses apports pas­sifs et ses déper­di­tions. Il est indé­pen­dant des équi­pe­ments éner­gé­tiques. Exprimé en points, il doit être infé­rieur à un Bbiomax cal­cu­lé en fonc­tion du type de bâti­ment, de sa loca­li­sa­tion géo­gra­phique, de son alti­tude, et de sa taille.

C’est une valeur abso­lue et non rela­tive, qui est expri­mée en points. Le Bbio vise à limi­ter les besoins liés au chauf­fage, à la cli­ma­ti­sa­tion et à l’éclairage. Cette nou­velle approche tient compte de l’optimisation du bâti, avec l’isolation des parois opaques et des parois vitrées afin de limi­ter les déper­di­tions tout en cap­tant les apports solaires, avec l’optimisation de l’orientation, de l’inertie et de la com­pa­ci­té, avec enfin la limi­ta­tion des déper­di­tions par renou­vel­le­ment d’air grâce au contrôle des débits et à une bonne étan­chéi­té de l’enveloppe. Le Bbio impose par consé­quent une opti­mi­sa­tion du bâti indé­pen­dam­ment des sys­tèmes éner­gé­tiques mis en œuvre.

L’exigence est que : Bbio ≤ Bbiomax

Comment obtient-on le Bbiomax ?
  • Bbiomax = Bbiomax­moyen x (Mbgéo + Mbalt + Mbsurf)
  • avec : Bbiomax­moyen : valeur moyenne du Bbiomax défi­nie par type d’occupation du bâti­ment ou de la par­tie de bâti­ment et par caté­go­rie CE1/CE2 ;
  • Mbgéo : coef­fi­cient de modu­la­tion selon la loca­li­sa­tion géo­gra­phique ;
  • Mbalt : coef­fi­cient de modu­la­tion selon l’altitude ;
  • Mbsurf : pour les mai­sons indi­vi­duelles ou acco­lées, coef­fi­cient de modu­la­tion selon la sur­face moyenne des loge­ments du bâti­ment ou de la par­tie de bâti­ment (pour ne pas péna­li­ser les petites construc­tions) ;
  • A chaque coef­fi­cient de pon­dé­ra­tion cor­res­pond une valeur fixée régle­men­tai­re­ment.

eco construction RT2012 CarteBBio

À chaque coef­fi­cient de pon­dé­ra­tion cor­res­pond une valeur régle­men­tai­re­ment.

eco construction RT2012 TabBBio

Valeur du Bbiomax modu­lé en fonc­tion de la loca­li­sa­tion.

  • pour les mai­sons indi­vi­duelles ou acco­lées de 120 à 140 m2 (Mbsurf = 0)
  • pour les bâti­ments col­lec­tifs d’habitation de 80 à 100 m2 construits à par­tir du 1er jan­vier 2015 (Mbsurf = 0),
  • construits à moins de 400 mètres d’altitude (Mhalt = 0).


2/ Cep – la consommation d’énergie primaire

La Cep porte sur les consom­ma­tions de chauf­fage, de refroi­dis­se­ment, d’é­clai­rage, de pro­duc­tion d’eau chaude sani­taire et des auxi­liaires (pompes et ven­ti­la­teurs). Elle est expri­mée en éner­gie pri­maire et n’intègre pas les consom­ma­tions liées à l’électricité spé­ci­fique qui cor­res­pond aux équi­pe­ments tels que l’électroménager, les appa­reils élec­tro­niques, aux appa­reils de cuis­son,… Inspirée du label BBC, la Cep doit être infé­rieur à une valeur de Cepmax fixée à 50 kWh/m².an d’éner­gie pri­maire et modu­lée en fonc­tion de la loca­li­sa­tion géo­gra­phique, l’al­ti­tude, le type d’u­sage du bâti­ment, la sur­face du loge­ment et des émis­sions de gaz à effet de serre lorsque sont uti­li­sés le bois éner­gie ou un réseau de cha­leur fai­ble­ment émet­teur de CO2.

La Cep porte sur les consom­ma­tions de chauf­fage, de refroi­dis­se­ment, d’é­clai­rage, de pro­duc­tion d’eau chaude sani­taire et des auxi­liaires (pompes et ven­ti­la­teurs). En valeur abso­lue et non en valeur rela­tive, elle est expri­mée en kWhEP /m².an.
Disposition spé­ci­fique lorsque le bâti­ment d’habitation pro­duit de l’électricité
Dans ce cas, la consom­ma­tion conven­tion­nelle Cepmax peut être aug­men­tée de 12 kWhEP /m².an. Cette limite vise à évi­ter qu’une sur­pro­duc­tion pho­to­vol­taïque ne masque une enve­loppe de piètre qua­li­té qui géné­re­rait des besoins éner­gé­tiques trop impor­tants et par consé­quent en contra­dic­tion avec l’objectif de per­for­mance éner­gé­tique de cette régle­men­ta­tion.
L’exigence est que : Cep ≤ Cepmax

Comment se cal­cule le Cepmax ?
  • Cepmax = 50 x (Mctype + Mcgéo + Mcalt + Mcsurf + McGES)
  • A chaque coef­fi­cient de pon­dé­ra­tion Mc cor­res­pond une valeur fixée régle­men­tai­re­ment
  • Mctype : coef­fi­cient de modu­la­tion selon le type de bâti­ment ou de par­tie de bâti­ment et sa caté­go­rie CE1/CE2 ;
  • Mcgéo : coef­fi­cient de modu­la­tion selon la loca­li­sa­tion géo­gra­phique ;
  • Mcalt : coef­fi­cient de modu­la­tion selon l’altitude ;
  • Mcsurf : pour les mai­sons indi­vi­duelles ou acco­lées et les bâti­ments col­lec­tifs d’habitation, coef­fi­cient de modu­la­tion selon la sur­face moyenne des loge­ments du bâti­ment ou de la par­tie de bâti­ment ;
  • McGES : coef­fi­cient de modu­la­tion selon les émis­sions de gaz à effet de serre des éner­gies uti­li­sées, pour le bois éner­gie et les réseaux de cha­leur et de froid fai­ble­ment émet­teurs de CO2.
eco construction RT2012 CarteCep

Valeurs de Cep max

  • pour les mai­sons indi­vi­duelles ou acco­lées de 120 à 140 m2 (Mcsurf = 0),
  • ou pour les bâti­ments col­lec­tifs d’habitation de 80 à 100 m2 construits à par­tir du 1er jan­vier 2015 (Mcsurf = 0),
  • construits à moins de 400 mètres d’altitude (Mcalt = 0),
  • ni bois-éner­gie, ni réseaux de cha­leur ou de froid fai­ble­ment émet­teurs en CO2 (McGES = 0).
eco construction RT2012 TabCep

Tableau de coef­fi­cients Cep en mai­son indi­vi­duelle.

3/ Tic, la température intérieure, pour le confort d’été

Elle vise à assu­rer, en été, un bon niveau de confort et à évi­ter les sur­chauffes sans le recours à un sys­tème actif de cli­ma­ti­sa­tion. La régle­men­ta­tion impose que la tem­pé­ra­ture inté­rieure la plus chaude, au cours d’une séquence de 5 jours très chauds d’été (Tic), n’excède pas un pla­fond (Ticref) éta­bli à par­tir de don­nées cli­ma­tiques natio­nales.

La Tic – Température inté­rieure conven­tion­nelle – cor­res­pond à l’exigence de confort d’été dans les bâti­ments. L’exigence de confort d’été, qui était déjà une des mesures de la RT 2005, est main­te­nue en l’état dans la RT 2012. La Tic a dis­pa­ru de la RE2020 au pro­fit des DH (Degrés heures) de sur­chauffe.
L’exigence est que : Tic ≤ Ticref

Exigences de moyens RT2012

En plus des, trois exi­gences de résul­tats (Bbiomax – Cepmax – TIC), la régle­men­ta­tion fixe des exi­gences de moyens.

1/ L’étanchéité à l’air

Garante de la bonne qua­li­té de mise en œuvre de l’enveloppe, elle per­met une réelle maî­trise des déper­di­tions. Sur la base des exi­gences de l’actuel label BBC, la RT2012 fixe le pla­fond de per­méa­bi­li­té à l’air à 0,6 m3/h.m² sous une pres­sion de 4 Pascals pour les mai­sons indi­vi­duelles et à 1 m3/m² pour les loge­ments col­lec­tifs. La sur­face à prendre en compte est celle de l’enveloppe hors plan­cher bas et en fai­sant le total des sur­faces de murs exté­rieurs y com­pris des baies et des sur­faces de toi­tures.

Le res­pect de cette valeur doit être jus­ti­fiée. Elle peut l’être selon deux approches :

  • soit par une mesure sur site avec le test de la porte souf­flante ou « Blower Door Test », réa­li­sée par un opé­ra­teur indé­pen­dant et agréé par le minis­tère en charge de la construc­tion ;
  • soit selon une démarche qua­li­té, vali­dée par un orga­nisme agréé et attes­tant d’un niveau d’étanchéité éta­bli en fonc­tion du pro­cé­dé construc­tif. Ce pro­to­cole est clai­re­ment défi­ni dans la régle­men­ta­tion ther­mique.
Test du blower-door réalisé sur le gîte le Chant du Riou
Test du bower-door (infil­tro­mé­trie) à l’aide d’une porte souf­flante. Le Chant Riou - Voir n°68

2/ Le traitement des ponts thermiques

Les ponts ther­miques sont des déper­di­tions par­ti­cu­lières que l’on trouve à la jonc­tion de deux parois. Le trai­te­ment des ponts ther­miques est impo­sé. L’efficacité de ce trai­te­ment est mesu­rée notam­ment par le ratio de trans­mis­sion ther­mique moyen glo­bal des ponts ther­miques du bâti­ment qui ne doit pas excé­der la valeur de 0,28 W/m².°C.

3/ Les surfaces de baies

Pour favo­ri­ser l’éclairage natu­rel, une sur­face mini­male de baie, (la sur­face à consi­dé­rer étant celle à l’intérieur du tableau de la baie) est impo­sée au loge­ment col­lec­tif ou indi­vi­duel. Elle doit cor­res­pondre à au moins 1/6 de la sur­face habi­table.

4/ Les énergies renouvelables dans l’habitat individuel

Cette exi­gence de moyen est propre aux mai­sons indi­vi­duelles ou acco­lées. Elle ne s’impose pas aux autres construc­tions. La contri­bu­tion des éner­gies renou­ve­lables au bilan éner­gé­tique glo­bal doit être égale ou supé­rieure à 5 kWhEP/m².an.

Cette obli­ga­tion de recours aux éner­gies renou­ve­lables peut être satis­faite de dif­fé­rentes manières :
  • pro­duc­tion d’Eau Chaude Sanitaire solaire – ECS solaire – avec a mini­ma 2 m2 de pan­neaux solaires ther­miques ;
  • pro­duc­tion, com­bi­née (Système solaire Combiné – SSC) ou non à celle de l’eau chaude sani­taire, d’une par­tie du chauf­fage avec l’énergie solaire ;
  • pro­duc­tion d’ECS par sys­tème ther­mo­dy­na­mique (tech­nique de la Pompe à Chaleur – PAC) ;
    il s’agit du chauffe-eau ther­mo­dy­na­mique – CET ;
  • rac­cor­de­ment à un réseau de cha­leur dont au moins 50 % de l’énergie qu’il four­nit est pro­duite par une source d’énergie renou­ve­lable ou de récu­pé­ra­tion ;
  • pro­duc­tion de cha­leur ou d’ECS par chau­dière élec­tro­gène ou à micro cogé­né­ra­tion (pro­duc­tion simul­ta­née de cha­leur et d’électricité) à com­bus­tible liquide ou gazeux pré­sen­tant un ren­de­ment supé­rieur à 90 %.

5/ Les protections solaires

Pour évi­ter la sur­chauffe esti­vale, la RT2012 impose la mise en place de pro­tec­tions solaires mobiles : stores exté­rieurs, per­siennes, volets cou­lis­sants,… Ces pro­tec­tions doivent assu­rer un fac­teur solaire défi­ni selon les zones cli­ma­tique, l’implantation ver­ti­cale, hori­zon­tale des baies, leur orien­ta­tion.

6/ Mesure et affichage des consommations d’énergie

Afin de res­pon­sa­bi­li­ser les occu­pants et de les infor­mer sur l’efficacité éner­gé­tique de leur loge­ment ou mai­son d’habitation, obli­ga­tion leur est faite de l’équiper d’un sys­tème per­met­tant de mesu­rer ou d’estimer la consom­ma­tion d’énergie (excep­tion faite en mai­son indi­vi­duelle dotée d’un sys­tème indi­vi­duel de chauf­fage au bois).

Acheter des anciens numéros

Retrouvez vos thèmes préférés et les bonnes adresses en consultant nos éditions passées !

Feuilletez un numéro

Magazine Habitat naturel N°88

Newsletter : inscrivez-vous !

Restez informé de la sortie de nos parutions et des événements clés du secteur !

Habitat naturel sur Facebook

Habitat Naturel

11 heures 31 minutes il y a

Formez-vous avec le Gabion !

Sur le même thème...

Eco construction menuiseries2

Menuiseries : double ou triple vitrage ?

by | Nov 9, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

Photo de une : Réalisation Atelier 3A. Menuiseries triples vitrages Smartwin Bois/alu d'André Menuiserie, certifiées passives. Voir hors-série n°18 D’un côté la...

Eco construction Reemploi1

Réemploi : comment (bien) faire ?

by | Nov 6, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

L’effet de la loi AGEC Antigaspillage pour une économie circulaire, la hausse des prix des matériaux, les délais, l’envie de faire mieux... le réemploi est dans toutes...

Ventilation : bouches chauffantes Brink

Ventilation, hygiène et performance énergétique

by | Nov 3, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

En une : ventilation : bouches chauffantes Brink L'air c'est la vie ! Au cours d’une vie nous inhalons 300 millions de litres d’air : 12 000 litres par jour en moyenne,...

Qualite de l'air intérieur

La qualité de l’air intérieur

by | Nov 3, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

Photo : Placo En 2001, la création de l’observatoire de la qualité de l’air intérieur par les pouvoirs publics marque la prise de conscience de cette problématique....

Recherche de fuites

Etanchéité à l’air : comment bien faire

by | Nov 3, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

Photo : Menuiseries Bieber. L’étanchéité à l’air est sans doute le point le plus critique à gérer dans une construction aujourd’hui, qu’il s’agisse de respecter la...

eco construction isolation1

Isolation thermique : le point clé du confort

by | Nov 2, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

Largement stimulée par les pouvoirs publics, la réglementation et les incitations fiscales, l’isolation thermique intérieure ou extérieure est enfin devenue une...

Eco-construction maçonnerie- Xella

Eco-construire en maçonnerie

by | Nov 2, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

Construction en blocs monomurs de béton cellulaire - Xella La culture constructive française se retrouve le plus généralement du côté de la « pierre » au sens...

Eco-construction: les aides et les formations

Les aides à la construction de votre maison et à sa rénovation

by | Nov 1, 2023 | L'éco-construction,L'éco-rénovation | 0 Comments

Photo de une : Thibaut Durand pour Hargassner France Chaque année, les règles changent ! Pour ne plus se perdre dans les crédit d'impôts, les prêts à taux zéro, les...

Maison bois Myotte-Duquet Charpentes

Eco-construction d’une maison : les étapes clés d’un projet réussi

by | Nov 1, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

Photo : Myotte-Duquet Eco-construire une maison est aujourd’hui un choix judicieux, tant du point de vue du confort que de celui de l’environnement. Mais comment entrer...

VOIR TOUS LES ARTICLES SUR L'éco-construction