La qualité de l’air intérieur

vendredi 3 novembre 2023 | L'éco-construction

Photo : Placo

En 2001, la créa­tion de l’observatoire de la qua­li­té de l’air inté­rieur par les pou­voirs publics marque la prise de conscience de cette pro­blé­ma­tique. Pourtant, aujourd’hui encore, les don­nées concer­nant cette pol­lu­tion sont insuf­fi­santes et son impact sur la popu­la­tion encore mal connu. Un excès de CO dans une pièce peut éga­le­ment être à l’origine de som­no­lence, sueurs, maux de tête… ” Chaque indi­vi­du res­pire chaque jour plus de 15 000 litres d’air pui­sé dans dif­fé­rents envi­ron­ne­ments tra­ver­sés au cours de la jour­née. En moyenne, nous pas­sons près de 90 % de notre temps dans des lieux clos, mais l’air inté­rieur est-il sain ?

Contribution des différents environnements à l'exposition aux polluants.

Des exigences de ventilation qui ont évolué au cours du temps

La moi­tié du parc de loge­ments a été construite avant 1967, donc avant les régle­men­ta­tions sur l’aération des loge­ments ins­tau­rant le prin­cipe de la ven­ti­la­tion géné­rale et per­ma­nente (arrê­tés de 1969, 1982). La ven­ti­la­tion méca­nique contrô­lée (VMC) et la ven­ti­la­tion natu­relle équipent près de 70 % des loge­ments à elles deux, la VMC double flux ne repré­sen­tant que 1,1 % du parc. Environ 20 % des loge­ments construits après 1975 ne sont pas conformes aux régle­men­ta­tions en vigueur de 1969 et de 1982 (équi­pés en ven­ti­la­tion par­tielle (moteurs de ven­ti­la­teurs dans quelques pièces) ou sans aucun sys­tème). La RT2012 a impo­sé l’étanchéité à l’air dans les loge­ments, ce qui va ren­for­cer le rôle de la ven­ti­la­tion pour la bonne qua­li­té de l’air inté­rieur : il faut main­te­nir des débits d’air suf­fi­sants pour assu­rer le renou­vel­le­ment de l’air tout en maî­tri­sant les dépenses d’énergie.

L’OMS fixe la limite accep­table en for­mal­dé­hyde à 50 μg/m³/semaine, ce chiffre est dépas­sé dans la moi­tié des loge­ments fran­çais… Le Haut Conseil de la san­té publique pro­pose de mettre un seuil à 10 μg/m³ au-delà duquel des mesures doivent être prises. Un décret récent fixe la valeur guide à 30 μg/m³ au 1er jan­vier 2015 et à 10 μg/m³ au 1er jan­vier 2023.

Deux décrets et trois arrê­tés de décembre 2022 modi­fient en pro­fon­deur la démarche de ges­tion de la qua­li­té de l’air inté­rieur dans les ERP accueillant du public sen­sible tant pour les bâti­ments neufs qu’existants. Les moda­li­tés et dis­po­si­tions visant à sur­veiller et à amé­lio­rer la qua­li­té de l’air inté­rieur (QAI) évo­luent signi­fi­ca­ti­ve­ment à comp­ter du 1er jan­vier 2023 avec une éva­lua­tion annuelle des moyens d’aération des bâti­ments, un auto­diag­nos­tic de la qua­li­té de l’air inté­rieur à réa­li­ser tous les 4 ans, une cam­pagne de mesures des pol­luants régle­men­tés réa­li­sée à chaque étape clé de la vie du bâti­ment pou­vant impac­ter la QAI et la réa­li­sa­tion de plans d’actions visant à amé­lio­rer la qua­li­té de l’air inté­rieur. 

La qualité de l'air est particulièrement préoccupante dans les salles de classe.
La qua­li­té de l’air est par­ti­cu­liè­re­ment pré­oc­cu­pante dans les salles de classe.

D’où viennent les polluants de l’air intérieur ?

Ils peuvent être chi­miques (COV, aldé­hydes, CO…), bio­lo­giques (moi­sis­sures, aca­riens, bac­té­ries…) ou phy­siques (par­ti­cules inertes, par­ti­cules fines, radon…). Ils dépendent de l’environnement exté­rieur, de la concep­tion du bâti­ment, des maté­riaux, des acti­vi­tés, des occu­pants…

  • du tabac
  • des consé­quences d’une trop forte humi­di­té (infil­tra­tions d’eau, dégât des eaux récent, conden­sa­tion…)
  • des colles et liants uti­li­sés dans le mobi­lier, les revê­te­ments de sols et de murs
  • de cer­tains pro­duits de construc­tion, de bri­co­lage et de déco­ra­tion
  • des équi­pe­ments de chauf­fage anciens (monoxyde de car­bone)
  • des pein­tures, laques et ver­nis syn­thé­tiques, sol­vants
  • des pro­duits d’entretien et déso­do­ri­sants (molé­cules can­cé­ri­gènes et aller­gènes)
  • des acti­vi­tés humaines (cui­sine, hygiène, cos­mé­tique)
  • des ani­maux et de cer­taines plantes (aller­gènes, pol­lens, aca­riens…)
  • du radon natu­rel dans cer­taines régions

La ven­ti­la­tion à elle seule ne suf­fit pas à assu­rer en per­ma­nence un air sain à l’intérieur.

La ven­ti­la­tion assure en conti­nu, 24 heures sur 24, le renou­vel­le­ment de l’air et l’évacuation des pol­luants émis de manière dif­fuse ain­si que de l’humidité “de fond”. L’aération, par l’ouverture volon­taire des fenêtres, per­met en com­plé­ment de trai­ter les “pics” de pol­lu­tion dus notam­ment à la cui­sine, aux acti­vi­tés de bri­co­lage et d’entretien, et d’évacuer plus rapi­de­ment l’humidité après la toi­lette ou le les­si­vage des sols par exemple.

Comment les mesurer ?

Prélèvement avant analyse en laboratoire. Quad-lab
Prélèvement avant ana­lyse en labo­ra­toire. Quad-lab

Il est pos­sible de faire réa­li­ser des ana­lyses par des labo­ra­toires spé­cia­li­sés. (Comptez de 100 à 200 € selon les pol­luants recher­chés). Un éti­que­tage des pro­duits devrait per­mettre de choi­sir les moins pol­luants : Décret n° 2011-321 du 23 mars 2011 (JO du 25/3/2011)

Les fabri­cants de pro­duits de construc­tion ou de revê­te­ment de mur ou de sol et des pein­tures et ver­nis doivent men­tion­ner les carac­té­ris­tiques d’émission en sub­stances vola­tiles pol­luantes. Plus pré­ci­sé­ment, il s’agit d’indiquer “la quan­ti­té de sub­stance sus­cep­tible d’avoir des effets nocifs sur la san­té humaine et qui se trouve en phase gazeuse dans l’air inté­rieur”. Les fabri­cants sont res­pon­sables des men­tions qu’ils indiquent.

Attention tou­te­fois, un pro­duit mis en situa­tion d’humidité va émettre 100 fois plus de for­mal­dé­hyde qu’en milieu sec. De même, les émis­sions sont décrois­santes avec le temps.

Les principaux polluants intérieurs

  • le for­mal­dé­hyde (bois agglo­mé­ré, colles syn­thé­tiques, pein­tures…)
  • le ben­zène (pol­lu­tion exté­rieure (rues fré­quen­tées), pein­tures, ver­nis…)
  • l’acétaldéhyde (mousses iso­lantes, colles, ver­nis, papiers, pes­ti­cides, cos­mé­tiques…)
  • le dichlor­vos (uti­li­sé notam­ment comme insec­ti­cide)
  • l’ester de phta­late
  • les hydro­car­bures
  • les éthers de gly­cols
  • le monoxyde de car­bone
  • le radon
  • les aller­gènes 

Quelle qualité de l’air ?

  • L’air est par­fois plus pol­lué dedans que dehors
  • Plus de 40 % des loge­ments souffrent d’humidité
  • Sans ven­ti­la­tion adap­tée, un loge­ment réno­vé peut deve­nir mal­sain
  • On a oublié le réflexe d’ouvrir les fenêtres pour aérer chaque jour
  • On a sou­vent obs­trué les bouches de ven­ti­la­tion pour éco­no­mi­ser les calo­ries
  • On oublie sou­vent qu’une VMC s’entretient régu­liè­re­ment, notam­ment les double-flux qui imposent un chan­ge­ment de filtre une à deux fois par an, mais éga­le­ment les simples flux ! Le risque : res­pi­rer un air mal­sain au quo­ti­dien… 

Quelles conséquences sur la santé ?

De plus en plus de mala­dies res­pi­ra­toires (asthme, aller­gies…), irri­ta­tions de la peau, des muqueuses, nau­sée, maux de tête, vomis­se­ments…

Des bâti­ments dégra­dés (sal­pêtre, cham­pi­gnons, moi­sis­sures…) Les jeunes enfants, les bébés, les per­sonnes âgées ou malades sont les plus fra­giles. 

Lutèce Air Pur, un plâtre qui casse les molécules de formaldéhyde. Crédit : Placo
Lutèce Air Pur, un plâtre qui casse les molé­cules de for­mal­dé­hyde. Crédit : Placo

Comment diminuer les polluants ?

  • En ouvrant quo­ti­dien­ne­ment les fenêtres (15 mn, ça suf­fit pour renou­ve­ler l’air d’une chambre !)
  • En ne fumant pas à l’intérieur
  • En pri­vi­lé­giant les pro­duits natu­rels et/ou éco-label­li­sés (NF Environnement, éco­la­bel euro­péen, natu­re­plus etc.) et en atten­dant quelques jours avant d’occuper une pièce rafraî­chie
  • En pri­vi­lé­giant le bois mas­sif pour les meubles (sinon en atten­dant quelques mois avant de les pla­cer dans une chambre)
  • Des plantes dépol­luantes, des puri­fi­ca­teurs d’air, des maté­riaux assai­nis­sant (PlacoImpact, par exemple)… peuvent y contri­buer. 
Eco construction qualite de l air6

Pour plus d’informations,

vous pou­vez consul­ter les sites inter­net :

- de l’Observatoire de la qua­li­té de l’air inté­rieur 

- du Laboratoire cen­tral de sur­veillance de la qua­li­té de l’air 

- des asso­cia­tions agréées de sur­veillance de la qua­li­té de l’air 

Acheter des anciens numéros

Retrouvez vos thèmes préférés et les bonnes adresses en consultant nos éditions passées !

Feuilletez un numéro

Magazine Habitat naturel N°88

Newsletter : inscrivez-vous !

Restez informé de la sortie de nos parutions et des événements clés du secteur !

Habitat naturel sur Facebook

Habitat Naturel

13 heures 59 minutes il y a

Formez-vous avec le Gabion !

Sur le même thème...

Eco construction menuiseries2

Menuiseries : double ou triple vitrage ?

by | Nov 9, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

Photo de une : Réalisation Atelier 3A. Menuiseries triples vitrages Smartwin Bois/alu d'André Menuiserie, certifiées passives. Voir hors-série n°18 D’un côté la...

Eco construction Reemploi1

Réemploi : comment (bien) faire ?

by | Nov 6, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

L’effet de la loi AGEC Antigaspillage pour une économie circulaire, la hausse des prix des matériaux, les délais, l’envie de faire mieux... le réemploi est dans toutes...

Ventilation : bouches chauffantes Brink

Ventilation, hygiène et performance énergétique

by | Nov 3, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

En une : ventilation : bouches chauffantes Brink L'air c'est la vie ! Au cours d’une vie nous inhalons 300 millions de litres d’air : 12 000 litres par jour en moyenne,...

Qualite de l'air intérieur

La qualité de l’air intérieur

by | Nov 3, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

Photo : Placo En 2001, la création de l’observatoire de la qualité de l’air intérieur par les pouvoirs publics marque la prise de conscience de cette problématique....

Recherche de fuites

Etanchéité à l’air : comment bien faire

by | Nov 3, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

Photo : Menuiseries Bieber. L’étanchéité à l’air est sans doute le point le plus critique à gérer dans une construction aujourd’hui, qu’il s’agisse de respecter la...

eco construction isolation1

Isolation thermique : le point clé du confort

by | Nov 2, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

Largement stimulée par les pouvoirs publics, la réglementation et les incitations fiscales, l’isolation thermique intérieure ou extérieure est enfin devenue une...

Eco-construction maçonnerie- Xella

Eco-construire en maçonnerie

by | Nov 2, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

Construction en blocs monomurs de béton cellulaire - Xella La culture constructive française se retrouve le plus généralement du côté de la « pierre » au sens...

Eco-construction: les aides et les formations

Les aides à la construction de votre maison et à sa rénovation

by | Nov 1, 2023 | L'éco-construction,L'éco-rénovation | 0 Comments

Photo de une : Thibaut Durand pour Hargassner France Chaque année, les règles changent ! Pour ne plus se perdre dans les crédit d'impôts, les prêts à taux zéro, les...

Maison bois Myotte-Duquet Charpentes

Eco-construction d’une maison : les étapes clés d’un projet réussi

by | Nov 1, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

Photo : Myotte-Duquet Eco-construire une maison est aujourd’hui un choix judicieux, tant du point de vue du confort que de celui de l’environnement. Mais comment entrer...

VOIR TOUS LES ARTICLES SUR L'éco-construction