Etanchéité à l’air : comment bien faire

vendredi 3 novembre 2023 | L'éco-construction

Photo : Menuiseries Bieber.

L’étanchéité à l’air est sans doute le point le plus cri­tique à gérer dans une construc­tion aujourd’hui, qu’il s’agisse de res­pec­ter la régle­men­ta­tion en vigueur, ou d’aller au-delà avec le pas­sif, par exemple. Pour beau­coup de corps de métier, la ges­tion des fuites implique un chan­ge­ment consi­dé­rable dans les habi­tudes, ne serait-ce que parce que l’étanchéité à l’air concerne tous les inter­ve­nants du chan­tier. 

Aéroblue de Placo : un enduit à projeté qui assure l'étanchéité à l'air.
Aéroblue de Placo : un enduit à pro­je­té qui assure l’é­tan­chéi­té à l’air.

Pourquoi rendre étanche à l’air ?

Comment faisait-on avant ?

Autrefois, les bâti­ments étaient ven­ti­lés par les fuites natu­relles des menui­se­ries, de la ven­ti­la­tion, des che­mi­nées… c’est encore le cas sur le bâti ancien. Ces bâti­ments sont mal­heu­reu­se­ment peu confor­tables (sen­sa­tions de cou­rants d’air, mau­vais confort pho­nique) et sur­tout, sont géné­ra­le­ment des pas­soires ther­miques, car les flux d’air ne peuvent pas être contrô­lés. Les déper­di­tions liées aux fuites sont de l’ordre de 10 kWh/m².an !

Ces flux d’air non contrô­lés dégradent éga­le­ment l’efficacité des iso­lants (un iso­lant isole si l’air qu’il empri­sonne dans ses fibres ou ses cel­lules est immo­bile), ils peuvent éga­le­ment dété­rio­rer la qua­li­té de l’air inté­rieur en met­tant en mou­ve­ment des pous­sières irri­tantes ou des moi­sis­sures, sur­tout si les iso­lants sont anciens.

Mais des risques

Enfin, les flux d’air non contrô­lés peuvent créer des zones de conden­sa­tion lorsque la vapeur d’eau conte­nue dans l’air chaud est mise en contact avec une paroi froide. À terme, l’accumulation d’humidité aux mêmes endroits risque de mettre en péril la péren­ni­té du bâti lui-même. En France, plus de 40 % des loge­ments souffrent d’humidité… Ainsi, une fente d’1 mm dans un pan­neau de laine de verre d’1m², épais de 14 cm, dégrade le U théo­rique de l’isolant de 0,3 à 1,44 W/m².K ! La déper­di­tion cor­res­pond ain­si à un fac­teur 4,8. (Source pro cli­ma) Voilà pour­quoi, les labels et les obli­ga­tions régle­men­taires imposent un contrôle de l’étanchéité à l’air des bâti­ments.

Avantages d’une bonne étanchéité à l’air

• Meilleure qua­li­té de l’air (fil­tré cor­rec­te­ment par la VMC)
• Atténuation des bruits exté­rieurs 
• Meilleure per­for­mance éner­gé­tique du bâti­ment
• Meilleur confort ther­mique 
• Pérennité du bâti­ment dans le temps (pas de conden­sa­tion dans les parois) 

Étanchéité à l’air et confinement

Attention, pas ques­tion de rendre étanche un bâti­ment sans assu­rer le renou­vel­le­ment de l’air inté­rieur ! L’étanchéité doit impé­ra­ti­ve­ment être asso­ciée à une ven­ti­la­tion contrô­lée et bien dimen­sion­née per­met­tant d’assurer une bonne qua­li­té de l’air. Notons à ce sujet que l’actuelle régle­men­ta­tion sur la ven­ti­la­tion date de 1982 et 1983, à une époque où les fuites des parois contri­buaient au renou­vel­le­ment d’air (100 à 4 000 m³/h !). Ainsi, pour une mai­son de 110 m² habi­tée par 4 per­sonnes et conforme à la RT 2005, le débit d’air neuf total (infil­tra­tions et VMC double flux auto­ré­glable com­prises) est de 145 m³/h (78 m³/h si le loge­ment est équi­pé d’une VMC simple flux hygro­ré­glable). Si le loge­ment est conforme à la RE2020, avec une ven­ti­la­tion hygro­ré­glable, le débit total d’air neuf des­cend à 62 m³/h. Un niveau inquié­tant et lar­ge­ment insuf­fi­sant au regard des recom­man­da­tions de la norme euro­péenne EN 15251, garante d’un niveau de qua­li­té d’air accep­table, et bien infé­rieur à la moyenne euro­péenne (138 m³ pour l’exemple cité ci-des­sus).

Préparation de la pose d'une fenêtre. Réalisation Bois & Paille.
Préparation de la pose d’une fenêtre. Réalisation Bois & Paille.

Comment garantir une bonne étanchéité à l’air ?

Une bonne conception

L’étanchéité doit être anti­ci­pée par une bonne concep­tion, d’autant qu’elle concerne tous les inter­ve­nants sur le chan­tier. L’objectif doit être clai­re­ment don­né en fonc­tion des exi­gences recher­chées. Pour garan­tir une bonne étan­chéi­té à l’air, il faut se repré­sen­ter le bâti­ment en coupe et visua­li­ser la conti­nui­té de cette “couche” d’étanchéité. Chaque point sin­gu­lier (menui­se­ries, jonc­tions, tra­ver­sées de réseaux…) devrait faire l’objet d’une réflexion préa­lable au chan­tier, sur des car­nets de détails. Bien anti­ci­pée, la dif­fi­cul­té sera plus faci­le­ment réso­lue. Cette réflexion préa­lable per­met­tra éga­le­ment de bud­gé­ter le “lot étan­chéi­té à l’air”, même s’il ne cor­res­pond pas à un lot d’entreprise par­ti­cu­lier, car c’est une exi­gence qui a un coût (mem­branes, adhé­sifs, acces­soires… et bien sûr, tests).

Recommandations :

- évi­ter les tra­ver­sées
- pla­cer le tableau élec­trique dans le volume chauf­fé
- mini­mi­ser les élé­ments struc­tu­rels qui tra­versent la couche d’étanchéité
- pro­duire des car­nets de détails (voir les car­nets “minin­fil” télé­char­geables sur le site du CETE de Lyon)
- récep­tion­ner les sup­ports (dalle du maçon, tableaux de fenêtres…)
- pré­voir des vides tech­niques en pla­fond et en mur faci­lite le chan­tier

Pour chaque cas particulier, des solutions existent, notamment chez pro clima. Ici, une traversée de réseau.
Pour chaque cas par­ti­cu­lier, des solu­tions existent, notam­ment chez pro cli­ma. Ici, une tra­ver­sée de réseau.

Une bonne prescription

Une for­ma­tion est encore bien sou­vent néces­saire en début de chan­tier. Il faut s’assurer de la pré­sence de tous les inter­ve­nants pour qu’ils apprennent à res­pec­ter leur tra­vail mutuel ! Il fau­dra peut être éga­le­ment un accom­pa­gne­ment durant le chan­tier et pré­voir un ou deux tests inter­mé­diaires d’étanchéité à l’air, à mettre à la charge des entre­prises qui doivent répa­rer. Lors de l’appel d’offres, on pri­vi­lé­gie­ra les entre­prises qui affichent une réelle pré­oc­cu­pa­tion pour cet aspect de la qua­li­té du chan­tier.

Comment se présente cette “couche”

Elle peut être assu­rée par :

  • une mem­brane d’étanchéité (pare vapeur, frein-vapeur)
  • un pan­neau de contre­ven­te­ment (OSB, pan­neau mas­sif bois)
  • un enduit miné­ral non fis­su­ré
  • des dalles ou des murs en béton ban­ché
  • une plaque de plâtre si elle n’est pas tra­ver­sée (boî­tiers élec­triques, tableaux…) ce qui est impos­sible à garan­tir dans le temps (accro­chage de tableaux…)

Notons ici que les blocs maçon­nés (par­paings, briques) ne sont pas étanches, c’est l’enduit qui assure l’étanchéité à l’air. Bien sou­vent, les fuites sont loca­li­sées au niveau des prises élec­triques, mais atten­tion, la fuite peut tout sim­ple­ment être mas­quée par la plaque de plâtre et l’air sor­tir par les trous de la prise.

Manchette et bouchon pour une gaine électrique. pro clima
Manchette et bou­chon pour une gaine élec­trique. pro cli­ma

Les outils et accessoires disponibles

  • mas­tic-colles souples (exemple : rac­cord mur/dalle)
  • treillis spé­ciaux pour enduits sur murs maçon­nés
  • mousse expan­sive (com­pri­bande) pour les menui­se­ries
  • bandes adhé­sives
  • bou­chons de gaine avec sor­tie de câble
  • boîtes élec­triques étanches
  • adhé­sifs, plaques ou pro­duits spé­ci­fiques pour étan­chéi­fier les conduits de fumée en res­pec­tant la garde au feu
  • appuis inter­mé­diaires pour créa­tion de vides tech­niques 
  • man­chettes EPDM pour tra­ver­sée de membraneAttention, le sili­cone et la mousse poly­uré­thane ne sont pas étanches dura­ble­ment.

À surveiller :

Les pas­sages obli­ga­toires au tra­vers de l’enveloppe

  • Alimentation élec­trique (le reste de l’installation si pos­sible dans le volume chauf­fé, tableau élec­trique inclus)
  • Arrivée de gaz
  • Arrivée d’eau froide
  • Bouches d’air neuf de la VMC (man­chette étanche)
  • Bouches d’air vicié de la VMC (man­chette étanche)
  • Tuyaux d’évacuation des eaux usées : étan­chéi­té assu­rée par des siphons
  • Autres sys­tèmes tra­ver­sants (conduits de fumée…)

Prévoir une étan­chéi­té suf­fi­sante autour de chaque tra­ver­sée

Les points à éviter

Tout ce qui met en dan­ger la conti­nui­té de la couche d’étanchéité, à savoir :

  • La super­po­si­tion d’adhésifs de toutes sortes 
  • L’utilisation d’adhésifs non adap­tés (pas de péren­ni­té)
  • La pose d’une plaque de plâtre mas­quant les points sin­gu­liers
  • Le choix de menui­se­ries non étanches (atten­tion aux cou­lis­sants)
  • La pose de prises élec­triques tra­ver­sant la couche d’étanchéité
  • Les hottes sans cla­pet étanche
  • Les appa­reils de chauf­fage au bois non étanches
  • Les cages d’ascenseur non trai­tées au niveau du sous-sol et de la trappe
  • La pose de cais­sons de volets rou­lants mal étu­diée
Test de la porte soufflante. (blower-door). Photo Arch. François Lausecker
Test de la porte souf­flante. (blo­wer-door). Photo Arch. François Lausecker

Vérifier l’étanchéité à l’air

Les labels et la régle­men­ta­tion imposent un test d’infiltrométrie (Blower-door ou porte souf­flante) devant être réa­li­sé par un tiers. Ce test consiste à mettre le bâti­ment en dépres­sion ou en sur-pres­sion et à mesu­rer par ordi­na­teur le volume d’air qui s’échappe par les fuites à dif­fé­rentes pres­sions. On mesure ain­si les pertes sous 50 pa (label pas­sif) et par extra­po­la­tion, on par­vient ain­si à éta­blir une valeur sous 4 pa (RT2012, label BBC), 50 Pa cor­res­pon­dant à un vent de 32 km/h, 4 Pa de 9 km/h. Les résul­tats sont repré­sen­tés par une sur­face équi­va­lente de fuites dans une paroi étanche d’un dia­mètre variable. Pour exemple, une étan­chéi­té à l’air de q4 =0,6 m³/h.m², d’une mai­son d’environ 110 m², peut être repré­sen­tée par un trou d’un dia­mètre de 16 cm. La même mai­son au stan­dard du pas­sif aura un trou de 4,2 cm de dia­mètre. Les sources peuvent être iden­ti­fiées au fumi­gène ou avec un ané­mo­mètre à fil chaud. 

Les fuites les plus fréquentes

  • Liaisons façades/planchers 
  • Menuiseries exté­rieures
  • Équipements élec­triques
  • Équipements élec­triques
  • Trappes et élé­ments tra­ver­sant les parois 

Acheter des anciens numéros

Retrouvez vos thèmes préférés et les bonnes adresses en consultant nos éditions passées !

Feuilletez un numéro

Magazine Habitat naturel N°88

Newsletter : inscrivez-vous !

Restez informé de la sortie de nos parutions et des événements clés du secteur !

Habitat naturel sur Facebook

Habitat Naturel

13 heures 51 minutes il y a

Formez-vous avec le Gabion !

Sur le même thème...

Eco construction menuiseries2

Menuiseries : double ou triple vitrage ?

by | Nov 9, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

Photo de une : Réalisation Atelier 3A. Menuiseries triples vitrages Smartwin Bois/alu d'André Menuiserie, certifiées passives. Voir hors-série n°18 D’un côté la...

Eco construction Reemploi1

Réemploi : comment (bien) faire ?

by | Nov 6, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

L’effet de la loi AGEC Antigaspillage pour une économie circulaire, la hausse des prix des matériaux, les délais, l’envie de faire mieux... le réemploi est dans toutes...

Ventilation : bouches chauffantes Brink

Ventilation, hygiène et performance énergétique

by | Nov 3, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

En une : ventilation : bouches chauffantes Brink L'air c'est la vie ! Au cours d’une vie nous inhalons 300 millions de litres d’air : 12 000 litres par jour en moyenne,...

Qualite de l'air intérieur

La qualité de l’air intérieur

by | Nov 3, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

Photo : Placo En 2001, la création de l’observatoire de la qualité de l’air intérieur par les pouvoirs publics marque la prise de conscience de cette problématique....

Recherche de fuites

Etanchéité à l’air : comment bien faire

by | Nov 3, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

Photo : Menuiseries Bieber. L’étanchéité à l’air est sans doute le point le plus critique à gérer dans une construction aujourd’hui, qu’il s’agisse de respecter la...

eco construction isolation1

Isolation thermique : le point clé du confort

by | Nov 2, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

Largement stimulée par les pouvoirs publics, la réglementation et les incitations fiscales, l’isolation thermique intérieure ou extérieure est enfin devenue une...

Eco-construction maçonnerie- Xella

Eco-construire en maçonnerie

by | Nov 2, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

Construction en blocs monomurs de béton cellulaire - Xella La culture constructive française se retrouve le plus généralement du côté de la « pierre » au sens...

Eco-construction: les aides et les formations

Les aides à la construction de votre maison et à sa rénovation

by | Nov 1, 2023 | L'éco-construction,L'éco-rénovation | 0 Comments

Photo de une : Thibaut Durand pour Hargassner France Chaque année, les règles changent ! Pour ne plus se perdre dans les crédit d'impôts, les prêts à taux zéro, les...

Maison bois Myotte-Duquet Charpentes

Eco-construction d’une maison : les étapes clés d’un projet réussi

by | Nov 1, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

Photo : Myotte-Duquet Eco-construire une maison est aujourd’hui un choix judicieux, tant du point de vue du confort que de celui de l’environnement. Mais comment entrer...

VOIR TOUS LES ARTICLES SUR L'éco-construction