Accueil
Mon panier
panier vide
M'abonner
En kiosque
Habitat Naturel n°74
Actualités
Qualiventil est né
Espace Ressources
Les 10 piliers du bioclimatisme
Petites Annonces
A vendre Maison
jouy le moutier (95)
695000 €

Se chauffer aux plaquettes de noyer

La SAS Pépinoix est une exploitation agricole spécialisée dans la noix de Grenoble et le noyer depuis 4 générations à Polienas en Isère. Elle a choisi de chauffer 4 appartements à partir des déchets de noyers. L’installation permet également de sécher les noix destinées à la production.

Photos : Sébastien Porchey

Type d’installation :

L’ancienne installation était composée d’une chaudière à bûches de 60 kW sans ballon tampon avec un appoint gaz propane (en secours) pour chauffer les 4 appartements d’une surface totale de 500 m² sur 3 niveaux. Les 2 séchoirs à noix étaient alimentés au gaz propane. En 2015, les propriétaires, M. et Mme Desbrus ont souhaité investir pour une chaudière mixte utilisant les branches de noyers (issus de la taille), broyées vertes. Cette chaufferie permet de chauffer les 4 appartements et est utilisée pour le séchage des noix à travers un échangeur air/eau. Les brûleurs propane ont été conservés en appoint.

Volume à chauffer : 1250 m³ pour l’habitation.

Type de chaudière : Chaudière mixte Hargassner EcoHK 120 kW avec EcoRA 500. Rendement : 95 %. La chaudière est équipée de plusieurs capteurs (sonde lambda, languette de niveau de bois etc.)  

Informations complémentaires : Un ballon ECS est raccordé à la chaudière (électrique + échangeur) pour la production d’eau chaude des 4 appartements. Ils disposent de 4 circuits de chauffage avec radiateurs. Pour les 2 séchoirs à noix : 1 échangeur air/eau à haute température de 200 kW.

Alimentation : automatique par 2 vis de remplissage inclinées en diamètre 300 mm, de 7 m de long.

Régulation : LAMBDA-TOUCH’TRONIC. Une zone externe permet d’alimenter le séchoir à noix avec une régulation indépendante sur l’air Siemens.

Entretien : L’entretien annuel est effectué par l’installateur Glenat Père et Fils.

Stockage et combustible :

Le client utilise les déchets de branchage (élagage) et de troncs morts ou malades des noyers pour alimenter la chaudière. Il a acheté un broyeur.

Volume utile : 40 à 50 MAP. La plaquette est séchée à 25 % d’humidité.

La chaufferie occupe 14 m² dans un hangar.  

Quantité prévue à l’année :

100-120 MAP/an pour les logements

100-140 MAP/an pour les séchoirs à noix (utilisation uniquement en octobre)

Autonomie par rapport à l’espace de stockage :

2 mois en période hivernale pour les logements.

10 jours pendant la période d’utilisation du séchoir à noix.

 

Bilan : Le volume de noyer broyé dans le cadre de l’exploitation suffit à chauffer l’appartement des propriétaires, mais également les 3 appartements loués. L’installation a permis de réduire considérablement la consommation de gaz pour le séchage des noix. Résultat : moins de frais de fonctionnement et le remplacement d’une énergie fossile par un déchet valorisé de source renouvelable et non polluante ! Le PCI du noyer est proche de celui du chêne ou du hêtre, à savoir de 3900 kWh/t à 20 % d’humidité. Il est brûlé ici à environ 25 % d’humidité. 

Accéder à la liste des dossiers
A DECOUVRIR
Le bois lamellé-croisé : CLT

 

Surélévation