Récupérer l’eau de pluie : vers l’autonomie

mardi 7 novembre 2023 | La gestion de l'eau

Sommaire
2
3

La sèche­resse est sur toutes les lèvres… elle n’est pas nou­velle mais hélas, le phé­no­mène s’amplifie d’année en année. De la petite cuve pour le jar­din à l’installation auto­nome, les ins­tal­la­tions de récu­pé­ra­tion d’eau plu­viale varient en taille, com­plexi­té, coûts… Le réseau Perperuna® déve­loppe un concept ambi­tieux « éc’eau-logis® » conçu par l’expert en la matière, Pierre L’écoleau.

Source et pho­tos : Perperuna®

Différents experts s’accordent à dire que la mul­ti­pli­ca­tion des pos­si­bi­li­tés de sto­ckage (publics, indus­triels, par­ti­cu­liers) d’eau de pluie devient néces­saire et urgente pour pré­ser­ver la res­source col­lec­tive qui s’épuise. « Jusqu’à ce que la dou­leur le lui enseigne, l’homme ne sait pas quel tré­sor est l’eau » disait Lord Byron. La récu­pé­ra­tion de l’eau de pluie et son sto­ckage jouent un rôle tam­pon lors des afflux mas­sifs qui créent des ruis­sel­le­ments impor­tants, voire des cou­lées de boues, des glis­se­ments de ter­rains, des crues et des inon­da­tions. Loin d’appauvrir le niveau des nappes phréa­tiques, elle per­met au contraire d’en régu­ler les recharges natu­relles. Si le top reste l’utilisation de toi­lettes sèches, ali­men­ter les toi­lettes « nor­males » ou son lave-linge avec de l’eau de la ville appa­raît aujourd’hui comme une héré­sie pour tout le monde.

Une réglementation floue et mal comprise

A pre­mière vue, la loi semble n’autoriser l’usage de l’eau de pluie que pour l’alimentation des WC, du jar­din et du lave-linge… sauf à se trou­ver dans un site iso­lé. Mais Pierre a bien étu­dié les textes : « Il faut prendre conscience, d’une part de l’inviolabilité du domi­cile, qui est plu­tôt bien pro­té­gé en France, donc ne pas craindre de contrôles abu­sifs. D’autre part, il n’y a pas d’autorisation à obte­nir, mais sim­ple­ment une décla­ra­tion en mai­rie à faire lors d’une ins­tal­la­tion de récu­pé­ra­tion d’eau de pluie. » On trouve ceci dans l’arrê­té du 21 août 2008 (arrê­té prin­ci­pal sur l’eau de pluie). Par ailleurs, l’article L2224-12 du Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT) pré­cise : « Les usa­gers du ser­vice d’eau potable peuvent pré­sen­ter à tout moment une demande de rési­lia­tion de leur contrat d’abonnement ». Enfin notons la cir­cu­laire du 9 novembre 2009 qui spé­ci­fie « Le ser­vice d’eau ne détient aucun pou­voir lui per­met­tant d’imposer à un pro­prié­taire occu­pant de ces­ser d’utiliser son puits ou son forage ou son ins­tal­la­tion de récu­pé­ra­tion de pluie. » La loi impose, et avec rai­son, de décon­nec­ter phy­si­que­ment (dis­con­nexion AB par sur­verse totale ou dis­con­nec­teur BA) le réseau d’eau plu­viale du réseau d’eau potable (en cas de tra­vaux sur le réseau publique, les tech­ni­ciens peuvent être ame­nés à pur­ger les réseaux et donc aspi­rer une eau dont on ne connaî­trait pas la pro­ve­nance). En cas de contrôle, c’est sur­tout cette dis­con­nec­tion phy­sique qui va être véri­fiée, en vue de pré­ser­ver le réseau public. « Mais les res­tric­tions d’usage défi­nies dans l’arrêté du 21 août 2008, ne concerne QUE les usages d’eau de pluie NON potable, et par ailleurs, il ne peut être ques­tion d’amalgamer des usages pri­vés fami­liaux avec des usages en bâti­ments col­lec­tifs, ou loca­tifs ou publics. À la grande dif­fé­rence de ces der­niers, un par­ti­cu­lier chez lui consomme ce qu’il veut, comme il le sou­haite ! » L’autonomie en eau est donc pos­sible, jusqu’à la cui­sine.

Une eau de qualité

« Le Concept éc’eau-logis® s’adresse aux par­ti­cu­liers ayant une volon­té d’aller plus loin dans une démarche « éc-eau-logique » cohé­rente, explique Pierre L’écoleau, mili­tant depuis 2007 dans la droite ligne de Joseph Orszagh. Leur moti­va­tion pre­mière n’est pas l’économie sur les fac­tures, mais de consom­mer une eau de qua­li­té sans impac­ter l’environnement. » Le ton est don­né ! Si l’eau du robi­net vous semble chlo­rée, cal­caire, char­gée en métaux lourds, en nitrates, en pes­ti­cides, par­fois en fer, fluor, alu­mi­nium… sans par­ler de son coût qui conti­nue­ra d’augmenter (il fau­dra bien finan­cer le « Plan Eau »), la solu­tion est là. Car l’eau de pluie a un très bon poten­tiel qua­li­ta­tif à qui sait la fil­trer. Elle est natu­rel­le­ment douce, ce qui est un avan­tage pour les usages domes­tiques : natu­rel­le­ment un peu acide, cette aci­di­té est cor­ri­gée grâce à un sto­ckage dans un maté­riau miné­ral, à savoir une cuve en béton, qui per­met natu­rel­le­ment de neu­tra­li­ser le PH à 7 /7,5. « Qui n’a jamais pris de douche avec de l’eau de pluie ne connaît pas le confort hydrique ! », expli­quait Joseph Orszagh.

Le béton permet de rééquilibrer le PH de l'eau de pluie. Photo Perperuna®
Le béton per­met de rééqui­li­brer le PH de l’eau de pluie. Photo Perperuna®

Si pré­voir une ins­tal­la­tion dans un pro­jet neuf semble simple (on enterre les cuves lors des tra­vaux de ter­ras­se­ment ou de fon­da­tions), la fai­sa­bi­li­té tech­nique d’une ins­tal­la­tion en réno­va­tion demande un peu plus d’études. Le prin­cipe est simple : Toiture / sto­ckage / mai­son, ce qui néces­site peu d’infrastructure. Reste à déter­mi­ner le degré d’autonomie visé, compte tenu de la res­source (donc de la sur­face de toi­ture et de la plu­vio­mé­trie locale), avec pour­quoi pas des objec­tifs ambi­tieux « L’autonomie en eau de pluie peut per­mettre de déblo­quer des per­mis de construire là où la dis­tri­bu­tion publique ne per­met plus de nou­veaux bran­che­ments sup­plé­men­taires. Couplée avec un assai­nis­se­ment indi­vi­duel, elle per­met la réha­bi­li­ta­tion de sites iso­lés des réseaux ». Pour ce faire le réseau Perperuna® accom­pagne les por­teurs de pro­jet dans une concep­tion et réa­li­sa­tion cohé­rentes et per­for­mantes de leur objec­tif, dans le res­pect de leurs moti­va­tions avec pour but d’atteindre l’autonomie com­plète. Attention, ceci vous amè­ne­ra sans doute à devoir renon­cer à vos toi­lettes conven­tion­nelles !

Le principe

Après une étude de fai­sa­bi­li­té qui prend en compte l’accessibilité (livrai­son des cuves, pelle de chan­tier, hau­teur de tra­vail néces­saire pour le levage des cuves), la nature du sol (rocheux ou non, pré­sence d’une nappe phréa­tique…), les contraintes tech­niques, etc., vient l’étude de dimen­sion­ne­ment par la plu­vio­mé­trie du lieu (Météo France sur 10 ans), la sur­face de cap­tage (impos­sible sur une toi­ture végé­ta­li­sée, en bar­deaux de bois de moins de 5 ans ou en fibro-ciment amian­té) et la consom­ma­tion réelle (basé sur les fac­tures pas­sées) déter­mi­nant le sto­ckage néces­saire pour satis­faire les besoins iden­ti­fiés. L’autonomie est cal­cu­lée sur 10 à 12 semaines pour faire face aux périodes de séche­resse (hors besoins du jar­din).

L’installation va comprendre :

Différents filtres permettent de garantir une eau de très bonne qualité. Photo Perperuna®
Différents filtres per­mettent de garan­tir une eau de très bonne qua­li­té. Photo Perperuna®

- Une ou plu­sieurs cuves en béton enter­rées pour un sto­ckage de 20 à 40 m3 (15 m3 mini­mum)

- Éventuellement un oxy­gé­na­teur de bas­sin avec pierre bul­leuse (un plus qui per­met de réduire les risques de conta­mi­na­tion bac­té­rienne)

- Une pompe immer­gée (de 0,6 à 1 kW) de type pompe de puits

- Une pré­fil­tra­tion avant sto­ckage (max 350 µ, pour rete­nir les feuilles), avec un cou­vercle étanche

- Un filtre à sédi­ments à 50 µ (filtre par­ti­cules en sus­pen­sion, lavable)

- Un régu­la­teur élec­tro­nique : gère la pres­sion du réseau com­plé­té d’un petit réser­voir à ves­sie (pour évi­ter de déclen­cher la pompe pour une toute petite demande) avec sécu­ri­té « manque d’eau »

- 2ème filtre à sédi­ments 5 ou 10 µ (jetable, chan­ge­ment tous les 4 à 6 mois, fil­tra­tion plus fine)

- Un filtre à char­bon actif en gra­nu­lés à base de coco (chan­ge­ment 6 mois à 1 an selon sa taille) pro­tège des nitrates, des pes­ti­cides, goût, odeur, cou­leur. C’est la base du trai­te­ment.

- Une sté­ri­li­sa­tion UV

- Filtration fine à évier cui­sine sur car­touche Charbon Actif Comprimé (ou osmo­seur avec éven­tuel­le­ment récu­pé­ra­tion de l’eau de rejet ou filtre Berkey®)

- Un comp­teur per­met­tant de fac­tu­rer « juste » la rede­vance en cas d’assainissement col­lec­tif (cf article R2224-19–4 du CGCT)

Compter 150 €/an de consom­mables.

Pour des rai­sons de manu­ten­tion il est pré­fé­rable de dis­po­ser de deux cuves de 10 000 litres reliées par des tubes PEHD 32 (qua­li­té ali­men­taire) plu­tôt qu’une de 20 000 litres… de plus, cela per­met de connec­ter l’alimentation à l’une et de pom­per dans l’autre ce qui laisse décan­ter l’eau dans la pre­mière. Chaque cuve dis­pose d’un trop-plein.

Ces dif­fé­rents filtres per­mettent d’obtenir une qua­li­té d’eau « BioCompatible » (sic Joseph Orszagh), c’est-à-dire bien plus que « potable » ! Le bud­get tourne autour de 15 000 € TTC selon le volume de sto­ckage.

Les pro­fes­sion­nels du réseau Perperuna® peuvent assu­rer un accom­pa­gne­ment jusqu’à la mise en ser­vice, conseiller sur le maté­riel à acqué­rir (sans obli­ga­tion), pro­po­ser un contrat de main­te­nance / SAV annuelle. En 15 ans d’installations, Pierre n’a jamais eu de pro­blème de maté­riel, il ne tra­vaille qu’avec des marques recon­nues pro­po­sant un SAV sérieux. Le réseau compte aujourd’hui une dou­zaine d’experts, for­més par ses soins dans la plu­part des régions de France. Avis aux ama­teurs !

Acheter des anciens numéros

Retrouvez vos thèmes préférés et les bonnes adresses en consultant nos éditions passées !

Feuilletez un numéro

Magazine Habitat naturel N°88

Newsletter : inscrivez-vous !

Restez informé de la sortie de nos parutions et des événements clés du secteur !

Habitat naturel sur Facebook

Habitat Naturel

1 semaine 1 jour il y a

Le n° 97 n'est plus en kiosque que pour 10 jours ! Foncez découvrir cette magnifique maison passive signée Passiv'home ! Sinon c'est sur www.habitatnaturel.fr

Sur le même thème...

Eco construction menuiseries2

Menuiseries : double ou triple vitrage ?

by | Nov 9, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

Photo de une : Réalisation Atelier 3A. Menuiseries triples vitrages Smartwin Bois/alu d'André Menuiserie, certifiées passives. Voir hors-série n°18 D’un côté la...

Eco construction Reemploi1

Réemploi : comment (bien) faire ?

by | Nov 6, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

L’effet de la loi AGEC Antigaspillage pour une économie circulaire, la hausse des prix des matériaux, les délais, l’envie de faire mieux... le réemploi est dans toutes...

Ventilation : bouches chauffantes Brink

Ventilation, hygiène et performance énergétique

by | Nov 3, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

En une : ventilation : bouches chauffantes Brink L'air c'est la vie ! Au cours d’une vie nous inhalons 300 millions de litres d’air : 12 000 litres par jour en moyenne,...

Qualite de l'air intérieur

La qualité de l’air intérieur

by | Nov 3, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

Photo : Placo En 2001, la création de l’observatoire de la qualité de l’air intérieur par les pouvoirs publics marque la prise de conscience de cette problématique....

Recherche de fuites

Etanchéité à l’air : comment bien faire

by | Nov 3, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

Photo : Menuiseries Bieber. L’étanchéité à l’air est sans doute le point le plus critique à gérer dans une construction aujourd’hui, qu’il s’agisse de respecter la...

eco construction isolation1

Isolation thermique : le point clé du confort

by | Nov 2, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

Largement stimulée par les pouvoirs publics, la réglementation et les incitations fiscales, l’isolation thermique intérieure ou extérieure est enfin devenue une...

Eco-construction maçonnerie- Xella

Eco-construire en maçonnerie

by | Nov 2, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

Construction en blocs monomurs de béton cellulaire - Xella La culture constructive française se retrouve le plus généralement du côté de la « pierre » au sens...

Eco-construction: les aides et les formations

Les aides à la construction de votre maison et à sa rénovation

by | Nov 1, 2023 | L'éco-construction,L'éco-rénovation | 0 Comments

Photo de une : Thibaut Durand pour Hargassner France Chaque année, les règles changent ! Pour ne plus se perdre dans les crédit d'impôts, les prêts à taux zéro, les...

Maison bois Myotte-Duquet Charpentes

Eco-construction d’une maison : les étapes clés d’un projet réussi

by | Nov 1, 2023 | L'éco-construction | 0 Comments

Photo : Myotte-Duquet Eco-construire une maison est aujourd’hui un choix judicieux, tant du point de vue du confort que de celui de l’environnement. Mais comment entrer...

VOIR TOUS LES ARTICLES SUR La gestion de l'eau