Accueil
Mon panier
panier vide
M'abonner
En kiosque
Habitat Naturel n°92
Actualités
Echo, lotissement passif des Vosges
Espace Ressources
Tous nos articles sur le chauffages au bois !
Petites Annonces
A vendre Maison
LAHONCE (64)
675000 €

Choisir le bon appareil de chauffage au bois

Choisir un poêle à granulés

Photo : Hoben

Ils proposent une belle flamme, peuvent être programmés et permettent l’utilisation d’un combustible moderne, propre et économique, ce sont les poêles à granulés. Poêle d’appoint ou chauffage principal dans les maisons performantes, ils sont de plus en plus présents sur le marché.

« Sa conception favorise un fonctionnement optimal au ralenti contrairement aux poêles bûches »

Comment ça marche

Contrairement au poêle à bûches, le poêle à granulés dispose d’une alimentation automatique (généralement par une vis sans fin) à partir de sa trémie (contenant entre 15 et 50 kg de granulés) qui lui donne une certaine autonomie. Avantage, quand il atteint sa température de consigne, il s’éteint et se rallume seul si nécessaire.

Gérer le combustible

Les granulés permettent de limiter la manutention grâce à leur pouvoir calorifique plus élevé que celui des bûches. En revanche, le conditionnement en sac en augmente le prix. L’idéal est de pouvoir les faire livrer en palette, si l’on dispose d’un espace de stockage suffisant et bien sec. Le vrac n’est pas une solution adaptée au poêle, car il est difficile de négocier des prix pour des livraisons de faibles quantités (de l’ordre de la tonne).

L’atout de la programmation

Le poêle à granulés, programmable sur une ou plusieurs plages horaires avec thermostat d’ambiance, apporte un confort appréciable. Selon la taille du poêle et le volume de stockage pos- sible, l’autonomie peut varier de moins de 20 à plus de 60 heures. De plus en plus de poêles sont télécommandables à distance par téléphone ou SMS. Certains poêles peuvent être reliés à un silo, d’autres sont mixtes granulés/bûches, ce qui augmente leur flexibilité d’utilisation.

La bonne puissance

Déterminer la puissance du poêle dépendra du climat de la région, de l’isolation de la maison et de la taille de la pièce dans laquelle il va être installé. Contrairement aux poêles bûches, sa conception favorise un fonctionnement optimal au ralenti et un bon rendement en charge partielle avec, dans tous les cas, une combustion complète. En revanche, la succession trop rapprochée de démarrages et d’arrêts sera dommageable à l’appareil, et il vaut mieux éviter de le surdimensionner. En appoint, dans une maison performante, 3 kW suffiront. Notons que la plupart des poêles à granulés sont étanches et utilisables dans des maisons passives.

Le bon rendement

Avec un rendement de combustion situé entre 80 % et 95 %, le poêle à granulés est le système le plus efficace pour brûler du bois. Toutefois, les rendements sont théoriques et calculés dans des conditions idéales de laboratoire. Votre consommation sera d’autant réduite que le poêle sera bien réglé... et bien entretenu.

Les critères esthétiques

Il existe comme pour les poêles bûches une grande variété de styles et de couleurs. L’idéal est de voir le poêle fonctionner en situation avant l’achat pour se rendre compte de la taille de la flamme et du bruit de l’appareil. Les prix oscillent de 1500 à 11 000 € avec un prix moyen autour de 3000 €.

Le bruit

... Car un poêle à granulés peut être bruyant ! Le poêle va entrer dans une zone de vie, généralement le salon. Il est donc impératif de vérifier la nuisance réelle avant de passer à l’achat, par exemple en demandant à voir un poêle déjà installé, la notion de nuisance étant très subjective d’une personne à l’autre. Le bruit provient parfois de la vis, du ventilateur d’extraction des fumées ou du ventilateur de convection, chargé de répartir la chaleur dans la pièce. Sur les bons poêles, c’est un ronronnement.

L’entretien

Le seul entretien régulier nécessaire en dehors de l’élimination des cendres, c’est le nettoyage du foyer et des échangeurs de chaleur. On appréciera les cendriers amovibles. Il est recommandé d’utiliser un aspirateur à cendre dédié, plus résistants que les aspirateurs domestiques. La législation impose deux ramonages annuels des conduits. Les systèmes d’allumage automatiques bas de gamme peuvent nécessiter un changement régulier des cartouches d’allumage, mais sur les bons appareils, ils peuvent durer jusqu’à 7 ou 8 ans. Il est recommandé de faire un contrôle et nettoyage complet tous les 500 à 1500 kg de granulés consommés, selon les poêles, ce qui peut être fait dans le cadre d’un contrat de maintenance avec l’installateur. C’est la garantie d’un nettoyage dans le détail (donc de la longévité du poêle) et encore une fois de son bon réglage.

Convection ou soufflerie ?

Certains poêles à granulés pulsent l'air chaud par ventilateur, d'autres chauffent seulement par convection, ce qui présente l’avantage d’être plus silencieux mais permet une moins bonne répartition de l’air chaud. Il est parfois possible de régler la vitesse du ventilateur et de diminuer ainsi le bruit. Certains poêles peuvent être utilisés en hydro-accumulation. 

Accéder à l'espace Bois Energie
A DECOUVRIR
Choisir une chaudière bois
Tous nos articles sur le chauffages au bois !

Retrouvez tous nos articles sur le chauffage au bois depuis 2016 !

Comment choisir, comment bien entretenir, quels combustibles...