Accueil
Mon panier
panier vide
M'abonner
En kiosque
Habitat Naturel n°74
Actualités
Qualiventil est né
Espace Ressources
Les 10 piliers du bioclimatisme
Petites Annonces
A vendre Maison
jouy le moutier (95)
695000 €

Nurholz, panneau massif sans colle

Si les avantages du panneau massif ne font plus doute, certains lui reprochent quand même de contenir le plus souvent de la colle. Nous avions déjà présenté le panneau massif tourillonné au travers du projet passif de Chanteloup Les Vignes (78) de l’architecte Hermann Kaufmann. Voici une version dérivée, mise au point par le fabricant allemand Rombach Nur Holz

Texte : Gwenola Doaré, Photos : Rombach Nur Holz 

Rombach Nur Holz a mis au point ce panneau en 2009, et plus de 300 maisons en panneaux Nur Holz ont déjà été construites dans le monde. C’est seulement depuis 2014, qu’il s’intéresse au marché français, et ce au travers de l’entreprise Charpentes Winling, spécialiste de la construction bois et, désormais, importateur exclusif des panneaux Nur Holz.

Sans colle ni traitement chimique !

Les bois utilisés par les panneaux Nur Holz sont des résineux des Vosges du Nord et de la Forêt Noire, le centre d’usinage étant situé à 40 mn de Strasbourg. Les lames de bois qui constituent les panneaux ne sont pas traitées, la seule transformation est un séchage à haute température (62 – 63°C) pendant 8h au minimum, qui lui permet d’atteindre une hygrométrie de 12 %. Les faces extérieures des panneaux Nur Holz doivent être protégées par un bardage ou, mieux, par un isolant ouvert à la diffusion de vapeur (idéalement de la bre de bois), avant un bardage ou un enduit adapté.

Détail d'un panneau en cours de fabrication : les lames de bois sont tenues par des tourillons de hêtre filetés et vissés. 

Un panneau étudié

Si les panneaux collés croisent les plis à 90 °, il en est autrement pour les panneaux Nur Holz, qui associent systématiquement un ou plusieurs plis à 45° pour contreventer le panneau.

« Monsieur Rombach est un spécialiste du panneau massif sans colle. Il a amélioré le procédé du panneau massif tourillonné pour garantir une stabilité et une solidité à l’épreuve du temps, explique Christophe Winling. Son innovation tient essentiellement au filetage des chevilles de hêtre qui lient mécaniquement les lames entre elles. » Comme le panneau massif tourillonné que l’on connaissait en France, le panneau Nur Holz est constitué de lames de sapin assemblées par des tourillons de hêtre de 20 mm de diamètre, séchés à une humidité de 6-8 %, alors que le bois est séché lui à 12 %. En absorbant l’humidité ambiante, les tourillons gonflent, améliorant la qualité d’assemblage sans aucune colle. Le fait d’avoir fileté les tourillons permet une stabilité plus grande du panneau dans le temps : aucun risque de variation d’épaisseur du panneau Un tour de vis dans le panneau présente une résistance à l’arrachage de 100 kg ! Un mur de 20 cm permettant 30 tours de vis, la résistance du panneau tombe sous le sens.

« Rombach Nur Holz a modélisé les panneaux de façon à optimiser la répartition des chevilles de hêtre sur le panneau : on en trouve une plus grande concentration en périphérie du panneau et en moyenne, 15 vis par mètre carré. Les chevilles étant vissées jusqu’à 2 cm sous la face visible du panneau, elles ne sont pas apparentes côté intérieur, ce qui permet de se passer de parement. Le côté visible, du résineux 1er choix, est raboté et poncé, et peut également être réalisé avec une essence plus noble comme le chêne. Toutefois, le client peut choisir de superposer une autre finition (plaque de plâtre, support de carrelage, panneaux d’argile...) » L’âme du panneau est un pli d’environ 40 mm d’épaisseur, auquel on superpose des plis de 29 mm en général. Les sections varient selon le sens de l’effort, vertical pour les murs, horizontal pour les dalles. 

  

En plus du confort hygrométrique, le panneau massif a la propriété de protéger des ondes électromagnétiques extérieures. 

Les panneaux finis oscillent entre 125 mm et 380 mm d’épaisseur, sur 2,90 m de haut et 9 m de long. Comme pour les autres panneaux massifs, la seule limite dimensionnelle est le transport : «Nous évitons de dépasser des panneaux de 2 tonnes, la masse volumique étant de 450 kg/m³. Nous faisons en sorte de rendre les assemblages les plus discrets possibles (cloison), même si ceux-ci sont assemblés à mi-bois, pour préserver l’étanchéité à l’air ». Des vis, métalliques cette fois, assurent la liaison entre deux panneaux.

Des chantiers rapides et simples

Comme pour les autres panneaux massifs, les panneaux sont fabriqués sur mesure par des machines à commande numérique selon les plans d’exécution.

Sur le chantier, les panneaux, montés par une grue, viennent s’encastrer sur un carrelet de 10 x 10 cm, véritable sablière de montage, elle-même posée sur un joint bitumeux qui empêche toute remontée d’humidité par capillarité de la dalle béton.

Les réservations (30 x 50 mm) sont mises en place en usine d’après les plans. Il est toujours possible de percer les panneaux à la scie cloche en cas d’oubli, mais en aucun cas le second œuvre ne met en péril la bonne étanchéité à l’air du système. Avec ce principe constructif, un mur de 155 mm d’épaisseur associé à 100 mm de fibre de bois permet d’atteindre une résistance thermique de 4,22 m².K/W, adaptée à la RT2012. Il est également possible de concevoir des caissons en cas de remplissage par un isolant en vrac. Pour le passif, les dimensions sont généralement de 185 mm de mur, associé à 180 mm d’isolant (R=6,55 m².K/W).

Des projets en route !

« Il est difficile de donner un prix standard, celui-ci étant fortement lié à l’architecture du projet. En outre, le système permet des économies sur les finitions intérieures des murs. En moyenne, on peut estimer le m² de mur isolé en fibre de bois à environ 239 € HT, pour une maison RT2012. » A ce jour, de nombreux projets sont dans les cartons pour Charpentes Winling, notamment une maison médicale en Alsace. De beaux projets de maisons individuelles sont également en cours de construction près de Strasbourg et près de Limoges, cette dernière sous l’impulsion d’un partenaire de Charpentes Winling : la société Wooden Home BC de Saint Michel en Charente, également expérimentée dans la construction en bois massif. La principale motivation des maîtres d’ouvrage est l’absence de colle dans le panneau (pas d’autres émissions de COV que le formaldéhyde naturellement contenu dans le bois) et la bonne protection aux ondes électromagnétiques extérieures (jusqu’à 99,95 %). 

Le chantier est rapide et propre. Les faces visibles des panneaux sont finies (rabotées, brossées...) ce qui raccourcit encore le chantier. 

Accéder à la liste des dossiers
A DECOUVRIR
De quel bois se chauffer ?
Surélévation